Accesskeys

«À quand remonte ta dernière «première fois» dans le métier?»

De nature positive, Mari-Carmen Potenza est une éternelle optimiste et voit le bon côté de chaque chose, même d’une erreur d’aiguillage commise par le passé.

Aujourd’hui, tout le monde l’appelle Mayca, «un diminutif courant chez nous, en Espagne, pour Mari y Carmen, mes deux prénoms», explique la jeune collaboratrice dans un rire. Avec elle, la conversation est fluide: nul besoin d’y aller par quatre chemins. Mayca se livre en toute franchise, notamment sur son parcours:

«J’ai occupé de nombreux postes en très peu d’années de carrière. C’est justement une erreur d’aiguillage qui m’a conduite chez la Banque Cler, où j’ai trouvé l’emploi de mes rêves, comme si le destin l’avait voulu.»
Elle évoque aussi son détour par la vente directe de produits financiers. «Le terme «hard selling» est un euphémisme, explique-t-elle, il s’agit plus de vente agressive que de conseil. À ce poste, j’ai beaucoup appris non seulement sur le conseil en matière de vente, mais aussi sur moi-même. Enfin, ce bref épisode m’a ouvert les yeux sur ce que je voulais vraiment faire ou non.» En 2017, Mayca débute en tant que conseillère au centre de conseil de la Banque Cler. «C’est une occasion en or qui m’a été donnée.» Et elle l’a saisie.

Formatrice en distribution, elle épaule ses collègues dans toutes les régions linguistiques, notamment en conseil clientèle par téléphone, son point fort. Cette jeune femme ambitieuse développe des concepts, organise des formations et propose des entraînements individuels en français, en italien et en allemand, car les langues lui réussissent.

«Je m’épanouis dans le rôle de formatrice. J’aime aider les autres à découvrir leurs talents et à renforcer leur confiance en eux. Les motiver à oser de nouvelles choses et à casser les codes, c’est ça, ma passion. Certains de mes collègues ont encore des difficultés à proposer un conseil proactif par téléphone, et je suis là pour eux.» Mayca soutient ceux qui sont prêts à sortir de leur zone de confort et encourage les personnes qu’elle forme avec la question suivante: «À quand remonte ta dernière «première fois» dans le métier?» Pour Mayca, la communication est une priorité, dans la vie professionnelle comme dans la sphère privée, raison pour laquelle elle a cédé son poste de conseillère afin de tenter sa chance en tant que formatrice en distribution.

À la Banque Cler, elle profite de chacune des libertés qui lui sont accordées. «Si l’on est prêt à donner, on reçoit beaucoup en échange. Au sein de la Banque Cler, je progresse sur le plan tant professionnel que personnel. Cette structure soutient mon développement de façon très généreuse, en matière d’organisation, d’horaires et de moyens financiers», déclare Mayca, qui apprécie de pouvoir se détendre en dansant ou en passant du temps avec sa famille et ses amis.

À l’avenir, Mari-Carmen Potenza souhaite continuer sur cette voie tout en suivant une nouvelle formation et en améliorant ses connaissances de la psychologie. «Ce travail m’apprend beaucoup de choses que je peux aussi appliquer dans ma vie personnelle. J’exerce le métier de mes rêves», résume-t-elle simplement.



Une banque haute en couleurs

Retour aux interviews

Ici depuis vingt ans ou quelques mois. À mi-temps ou à plein temps. Adepte du football ou du hautbois. Sur le devant de la scène ou en coulisses. La diversité des profils fait notre force. Découvre comment tes futurs collègues ont choisi la Banque Cler et quelle passion les anime.

Postes et places en formation disponibles

Rejoins la Banque Cler

À l’école, à l'université ou dans la vie active, de nombreux chemins mènent à la Banque Cler. Toutes les offres d’emploi, de formation et de stage à pourvoir pour tous les talents et tous les âges.

Rejoignez-nous!