Accesskeys

Communiqué de presse

Un premier semestre sous le signe de la croissance et des investissements dans notre repositionnement

Bâle, 20 juillet 2017

La Banque Cler est présente sur le marché avec sa nouvelle raison sociale depuis le 20 mai 2017. Elle a renforcé son cœur de métier grâce aux créances hypothécaires (+264,1 millions de CHF) et à une progression des dépôts de clients (+162,4 millions de CHF). Le produit d'exploitation augmente de 2,0%, à 123,3 millions de CHF. Les investissements dans le nouveau positionnement de la Banque Cler ont entraîné une hausse des charges d'exploitation, à 95,2 millions de CHF (+14,7%). Il en a résulté comme prévu un repli du bénéfice semestriel 2017 (18,8 millions de CHF contre 22,7 millions de CHF au premier semestre 2016).

Hausse de 3,5% du résultat brut des opérations d'intérêts

La principale source de revenus de la Banque Cler, les opérations d'intérêts, a enregistré une nouvelle progression au 1er semestre 2017. Le résultat brut des opérations d'intérêts a progressé de 3,5%, à 87,1 millions de CHF (contre  84,1 millions de CHF au premier semestre 2016). Après la dissolution de corrections de valeur pour risques de défaillance à hauteur de 0,1 million de CHF (0,4 million de CHF au 1er semestre 2016), le résultat net des opérations d'intérêts s'est établi à 87,2 millions de CHF (84,5 millions de CHF au 1er semestre 2016). La dissolution de corrections de valeur pour risques de défaillance résulte d'une nouvelle amélioration de la qualité du portefeuille de crédits.

La hausse du résultat des opérations d’intérêts est redevable à deux facteurs. Tout d'abord, la banque est parvenue à baisser de manière significative les coûts de refinancement, la charge d'intérêts passant ainsi de 29,3% à 29,0 millions de CHF. Ensuite, notre institut a accepté des conditions, liées au marché, légèrement moins bonnes lors de l'octroi et la prolongation de crédits tout en parvenant à les compenser en partie grâce à la progression considérable du segment des emprunts dans un contexte de risques contrôlés.

Progression des opérations sur titres et de placement

Malgré le comportement des clients, qui reste retenu en matière d’investissement, le segment des commissions et des prestations de service a connu une évolution stable, confirmant ainsi sa position de deuxième source de revenus. ll a contribué au résultat à hauteur de 28,7 millions de CHF, soit un très léger recul (-0,5 million de CHF) par rapport à l’exercice précédent. Les opérations sur titres et de placement, principale source de recettes, ont enregistré une hausse de 7,7%, s’établissant à 24,4 millions de CHF. L’augmentation du volume de dépôt et, partant, celle des produits de transactions correspondants, ont joué un rôle déterminant.

Croissance des créances hypothécaires supérieure à la moyenne du marché

Avec une croissance des créances hypothécaires de 264,1  millions de CHF (+1,9%), la Banque Cler a encore renforcé sa position sur le marché. En dépit de cette croissance supérieure à la moyenne, elle applique résolument depuis de nombreuses années des directives très strictes en matière d’octroi de crédit assorties de normes de nantissement conservatrices et d’exigences sévères en ce qui concerne la capacité à rembourser.

Augmentation significative des dépôts de la clientèle

Le passif du bilan a enregistré au premier semestre 2017 un afflux solide de dépôts de clients de 162,4  millions de CHF au total.  Les engagements envers la clientèle sous la forme d’épargne et de placements ont augmenté de 34,3 millions de CHF et les autres engagements envers la clientèle de 128,1 millions de CHF malgré le fait que les clients sont de plus en plus récalcitrants à l’idée de laisser leurs avoirs quasiment non rémunérés sur un compte. C’est pourquoi la Banque  Cler a proposé fin 2016 une alternative adaptée aux besoins et aux risques: la Solution de placement. Un avoir de 10  000 CHF suffit aux clients pour bénéficier d’une gestion de fortune professionnelle. Fin juin  2017, un montant de 270,4 millions de CHF était déjà investi dans cette solution.

Du côté des PME et des clients institutionnels, en revanche, c’est la question des taux négatifs qui a prédominé. Depuis fin 2016, les portefeuilles ont affiché une hausse de 128,1  millions de CHF à la faveur d’une gestion professionnelle de la limite et d’offres attrayantes pour les dépôts à vue et à terme.

«Compte tenu de la diversité des besoins de notre clientèle, nous investissons simultanément dans l'offre numérique et nos succursales. L'interaction des deux canaux constitue la voie à suivre.»

Sandra Lienhart

CEO de la Banque Cler

Les investissements et l'offre numérique influent sur l'évolution des coûts

Les charges de personnel de 33,8 millions de CHF sont restées quasiment inchangées (-0,4 million de CHF). Les autres charges d'exploitation, quant à elles, enregistrent une augmentation significative (+12,6 millions de CHF), à 61,4 millions de CHF. Cela est principalement dû aux coûts liés au repositionnement. A ce titre, il convient de mentionner, outre les charges de marketing, les investissements importants dans le nouveau concept de succursale et ceux pour améliorer l'offre numérique.

La succursale virtuelle «myCler» avec laquelle la banque entend étendre sa distribution numérique est à la disposition des clients depuis le 17 juillet 2017.

Les nouveaux clients peuvent en quelques minutes ouvrir un compte ou commander une carte sans aucun support papier. La personne désireuse d'investir de l'argent est en mesure de déterminer son profil d'investisseur en ligne et d'investir directement dans une Solution de placement. Si un client souhaite bénéficier d'un conseil, il a la possibilité de prendre contact avec un conseiller via la fonction Chat. Un entretien de conseil peut également être convenu en ligne: les clients optent pour la succursale de leur choix et disposent d'un accès direct aux créneaux libres.  L'offre numérique est appelée à se développer.

Pour ce qui est de la transformation des établissements et dans la foulée de l’ouverture de la succursale pilote à Zurich (Uraniastrasse), la rénovation des sites de Saint-Gall, Berne et Sion est sur le point de s’achever. Le nouveau concept place le client au cœur de l'action et exprime concrètement les valeurs de la banque à travers un cadre moderne et dynamique. La succursale se veut résolument ouverte, transparente et favorise de nouveaux modes d'interaction avec la banque. Les entretiens avec le client se dérouleront là où celui-ci se sent le plus à l'aise: à la grande table, au comptoir gastronomique, au salon, dans un espace créatif ou plus traditionnellement dans la salle de réunion.

Fin juillet, la Banque  Cler lancera également la «Solution de placement Développement durable», étendant ainsi sa palette d’offres durables.  Cette nouvelle étape montre l’importance de ce thème dans le cadre du positionnement de notre banque.

Et ensuite? Le repositionnement continuera résolument

La Banque Cler continue d’exercer son activité dans un contexte toujours aussi exigeant. Elle poursuit avec rigueur son repositionnement au deuxième semestre 2017, qui fait la part belle aux investissements dans la nouvelle marque, la numérisation et la transformation des succursales. Le contexte durable de taux bas contraint par ailleurs les établissements bancaires à repenser leurs modèles d’affaires et de distribution. En dépit de l’évolution stable des recettes, les investissements axés sur l’avenir de notre banque auront des répercussions sur le résultat d’exploitation et le bénéfice annuel.

 

Pour tout complément d'information:

Natalie Waltmann

Responsable Communication

Banque Cler SA, CEO office

Téléphone: +41 (0)61 286 26 03

E-mail: natalie.waltmann@cler.ch