Accesskeys

Communiqué de presse

La Banque Cler se développe et accroît ses revenus

Bâle, 8 février 2018

La Banque Cler a enregistré en 2017 une forte croissance dans son cœur de métier, à savoir les opérations d’intérêts et les placements. Le produit d’exploitation de la banque a progressé de 4,5%, à 256,4 millions de CHF. Dans le cadre d'une politique en matière de risques toujours aussi rigoureuse, la hausse des créances hypothécaires a été plus de deux fois supérieure à celle de l’année précédente (+555,9 millions de francs). Le volume des dépôts de la clientèle a atteint 12,0 milliards de CHF. Les charges d’exploitation ont augmenté de 22,9%, à 198,0 millions de francs. Cette hausse est due à deux événements ponctuels, en l’occurrence le changement de nom et le repositionnement intervenus au mois de mai ainsi que la consolidation de la caisse de pension en septembre. Le bénéfice annuel de la Banque Cler s’élève à 38,3 millions de CHF (contre 45,7 millions en 2016). L’établissement a par ailleurs pu accroître de 13,6 millions de CHF ses fonds propres. En avril 2018, le Conseil d’administration demandera à l’Assemblée générale de maintenir le montant du dividende brut à 1,80 CHF par action.

Une croissance supérieure à celle du marché dans le domaine hypothécaire

La hausse des créances hypothécaires de 555,9 millions de CHF (+3,9%) montre bien la forte progression de la Banque Cler dans son cœur de métier. Cette croissance supérieure à celle du marché lui permet de renforcer encore  sa position. Dans un environnement extrêmement concurrentiel, elle continue d’appliquer systématiquement des directives rigoureuses en matière d’octroi de crédits. Dans le sillage de la réorientation des opérations avec la clientèle entreprises, les crédits commerciaux faisant partie des créances envers la clientèle ont baissé de 154,2 millions de francs. Au 31 décembre 2017, le volume total des prêts à la clientèle atteignait 14,9 milliards de CHF.

Les dépôts de la clientèle représentent douze milliards de francs

En 2017, des sommes considérables ont une nouvelle fois été confiées à la Banque Cler par des PME et des clients institutionnels sous la forme de dépôts à vue et à terme. En raison de la faiblesse des taux, les clients privés ont cherché des alternatives en vue d’optimiser leurs fonds d’épargne. Ainsi, le volume des dépôts de la clientèle s’établissait à 12,0 milliards de CHF fin 2017. Pour se refinancer à moindre coût, la Banque Cler a tiré profit des émissions de la Banque des Lettres de Gage d’Établissements suisses de Crédit hypothécaire SA et augmenté son capital de 387,0 millions de francs nets. En novembre 2017, elle a par ailleurs lancé sur le marché sa toute première obligation sous son nouveau nom, qui a connu un grand succès (+190,0 millions de CHF).

Un capital solide

Le total du bilan de la Banque Cler a progressé de 629,3 millions de francs, à 17,5 milliards au 31 décembre 2017, notamment grâce à la hausse du volume des prêts à la clientèle. La solide dotation en capital de la banque et, partant, sa capacité à prendre des risques ont ainsi pu être quasiment maintenues au niveau de l’année précédente: le ratio de capital total s’élevait fin 2017 à 16,3% (contre 16,5% en 2016), ce qui est relativement confortable.

Une progression de 7,5% du résultat net des opérations d’intérêts

Les opérations d’intérêts, qui constituent la principale source de revenus de la Banque Cler, ont permis à cette dernière d’augmenter en 2017 son volume d’affaires dans le domaine des hypothèques, et ce, malgré la pression exercée sur la marge d’intérêts et le contexte de taux négatifs. L’optimisation de sa stratégie de refinancement a permis à l’établissement de réduire fortement sa charge d’intérêts sans toucher aux conditions d’épargne accordées à ses clients. Il a ainsi fait plus que compenser le recul des produits des intérêts et des escomptes ainsi que la baisse des revenus d’intérêts issus des immobilisations financières. Le résultat brut des opérations d’intérêts a pu être porté à 174,2 millions de CHF, ce qui représente une hausse de 1,4% par rapport à 2016 (171,8 millions). La banque a en outre encore amélioré la qualité de son portefeuille de crédits. Après dissolution de corrections de valeur pour risques de défaillance dans le domaine des opérations d’intérêts à hauteur de 12,7 millions de francs (1,9 million en 2016), le résultat net des opérations d’intérêts se montait fin 2017 à 186,9 millions de CHF (contre 173,8 millions l’année précédente).

Le produit des commissions sur les titres et les opérations de placement dopé par le succès de la Solution de placement

Lancée en 2016, la Solution de placement a été complétée en 2017 par une variante faisant la part belle au développement durable. Ce produit qui permet aux clients de bénéficier d'une gestion de fortune professionnelle dès 10 000 francs a rencontré un franc succès: fin décembre 2017, près de 400 millions de CHF avaient été investis dans la Solution de placement de la Banque Cler. Grâce à la hausse du volume des avoirs de clients gérés et des transactions de la clientèle, la banque a pu accroître de 4,4% le produit des commissions sur les titres et les opérations de placement, qui a atteint 46,3 millions de CHF. On a en revanche constaté un recul des autres opérations de prestations de service, qui ont dégagé 17,7 millions de CHF (-14,1%). Cette baisse s’explique par la diminution du produit des cartes, les clients ayant profité d’offres avantageuses dans le cadre des packs bancaires. Ces évolutions ont conduit à une diminution de 3,5% du résultat des opérations de commissions et des prestations de service, qui s’est établi en 2017 à 54,8 millions de francs.

«L’année 2017 a été marquée par notre repositionnement. Notre campagne ‹Il est temps de parler d’argent› nous a offert une visibilité importante dans toute la Suisse. Nous avons par ailleurs investi dans nos succursales et développé notre offre numérique. Je me réjouis que ces mesures commencent à porter leurs fruits, comme le montrent la croissance du volume lié à la Solution de placement, l’augmentation des revenus issus des opérations d’intérêts et, surtout, les réactions positives des clients à nos offres numériques.»

Sandra Lienhart

CEO de la Banque Cler

Hausse des frais de personnel à la suite de la consolidation de la caisse de pension

Les frais de personnel de la banque ont grimpé à 79,5 millions de CHF en 2017 (contre 66,7 millions en 2016), principalement en raison de charges de personnel extraordinaires d’un montant de 10,3 millions de CHF: la Basler Kantonalbank et la Banque Cler ont en effet décidé en septembre 2017 de consolider leur caisse de pension commune.

Augmentation des autres charges d'exploitation, mais aussi du potentiel de croissance et de revenus

C’est avec un nouveau nom et un nouveau positionnement que la Banque Cler a lancé son offensive sur le marché en mai 2017. Elle a d’ores et déjà complètement transformé et réaménagé plusieurs de ses succursales à Zurich (Uraniastrasse), Lugano-Cioccaro, St-Gall et Berne. Ces locaux ouverts améliorent la transparence et offrent à la clientèle de nouvelles possibilités d’interaction avec la banque. Ce concept novateur a été récompensé par le «German Design Award». Parallèlement aux investissements dans ses bureaux, la Banque Cler a accentué ses efforts en matière de transformation numérique: elle a lancé la succursale virtuelle «myCler» en juillet 2017 puis, en novembre, l’appli Quanto, qui permet d’estimer le prix d’un bien immobilier. Elle a par ailleurs développé avec de jeunes professionnels et des étudiants l’appli Zak, qui vise à proposer aux clients une toute nouvelle expérience de la banque via leur smartphone. Les autres charges d’exploitation de la banque ont augmenté de 24,1 millions de CHF en 2017 pour atteindre 118,5 millions. Conformément à sa stratégie duale, la banque a en effet investi d’importantes sommes en vue de croître et d’exploiter de nouveaux débouchés. Elle accorde dans ce cadre autant d’importance aux canaux physiques que numériques afin de répondre de façon optimale aux besoins les plus divers des clients.

Perspectives de revenus stables malgré de nouveaux investissements

La Banque Cler table pour 2018 sur des taux d’intérêt encore et toujours bas, sur la poursuite par la Banque nationale suisse de sa politique de taux négatifs ainsi que sur un léger recul de la construction de logements privés et commerciaux. Malgré ce contexte peu favorable, la banque s’attend à des revenus stables grâce aux nouvelles opportunités de rendement et de croissance découlant de la poursuite de ses investissements axés sur l’avenir. Elle procédera cette année à la transformation des succursales de Sion, Aarau, Locarno, Lugano-Cattaneo et La Chaux-de-Fonds tout en continuant de développer son offre numérique. La Banque Cler occupera à nouveau le devant de la scène ces prochaines semaines: elle lancera dans toute la Suisse une campagne publicitaire (affiches, spots TV, annonces, bannières, messages sur les réseaux sociaux) pour sa nouvelle appli Zak, qui permettra aux clients de réaliser toutes leurs opérations bancaires depuis leur smartphone (voir encadré ci-après). En dépit de ces investissements, la Banque Cler prévoit une diminution des dépenses et une légère augmentation des bénéfices par rapport à 2017. Elle devrait par ailleurs poursuivre sa politique en matière de dividendes, axée sur un développement durable.

La prochaine offensive médiatique de la Banque Cler

Zak, la première appli suisse qui fait entrer toute votre banque sur votre smartphone.

L’appli Zak permet de gérer facilement ses finances, depuis n’importe où et à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Destinée exclusivement aux smartphones, elle n’a pas été conçue dans le plus grand secret, mais conjointement avec des clients. Ce n’est pas parce que la banque a fait appel à des étudiants et à de jeunes professionnels dans la phase de développement initiale de l’appli que cette dernière s’adresse exclusivement à eux: elle pourra bien entendu être utilisée par tous. L’appli Zak, qui fonctionne de manière totalement indépendante des succursales, n’est pas un système d’E-Banking classique: non seulement elle permet aux clients d’exécuter leurs opérations bancaires depuis leur smartphone n’importe quand et n’importe où, mais elle propose en outre certaines fonctions qui ne sont pas disponibles avec d’autres comptes de la Banque Cler, par ex. la création de pots d’épargne en toute simplicité et en temps réel ou la possibilité de profiter d’offres exclusives de siroop et de Bâloise Assurances. La version bêta de l’appli est actuellement mise gratuitement à la disposition des utilisateurs en vue d’être testée et fait l’objet d’améliorations continues en collaboration avec ceux-ci. Le lancement officiel de Zak devrait intervenir courant février 2018. Sandra Lienhart, CEO de la Banque Cler, est fière de cette nouvelle appli: «Zak nous donnera une longueur d’avance sur les autres banques de détail suisses en matière d’offre numérique.»

La Banque Cler aux Swiss Music Awards

La prochaine édition des Swiss Music Awards se tiendra le 9 février au Hallenstadion de Zurich. Pour la première fois, la Banque Cler sera le partenaire principal de cet événement. Cette cérémonie de remise de prix musicaux, la plus prestigieuse de Suisse, occupe une place de choix dans le paysage culturel et le divertissement helvétique. Le show sera retransmis en direct à la télévision, ce qui permettra à la banque d’accroître encore sa notoriété.

 

Pour tout complément d'information:

Natalie Waltmann

Responsable Communication

Banque Cler SA, CEO office

Téléphone: 061 286 26 03

E-mail: natalie.waltmann@cler.ch