Accesskeys

Il est temps de parler d’argent.

Est-il plus avantageux d'acheter ou de louer?

Les taux d'intérêt actuellement à un niveau bas record rendent possibles des financements hypothécaires bon marché. Acheter un objet d'habitation est souvent plus intéressant que louer - mais pas toujours. À quoi faut-il veiller?

Beaucoup se posent inévitablement la question: «Dans une location, je paye régulièrement un loyer mais l'appartement ne m'appartiendra jamais. Ne serait-il pas plus judicieux d'habiter dans ses propres murs et de verser des intérêts dans le cadre d'un crédit hypothécaire?».

La moitié de la population suisse souhaite posséder son logement. C'est ce que montre différents sondages – les chiffres sont semblables depuis des années. Cela incarne un rêve de liberté, de qualité de vie et de bien-être. Car lorsqu'on est propriétaire, on peut donner libre cours à sa créativité dans l'aménagement. Et aucun propriétaire ne peut vous congédier.

Être propriétaire de son appartement: un placement financier

S'ajoute à cela le fait que les taux d'intérêt se situent depuis 10 ans à des niveaux bas record. Les financements hypothécaires sont donc plus bon marché que jamais alors que les loyers sont restés à peu près stables. Acheter un bien immobilier ne doit cependant jamais être une décision prise à la hâte. Car pour la plupart des personnes, il s'agit du plus grand investissement de leur vie.

Que convient-il de conseiller? «Lorsque l'habitation en propriété est supportable aussi à long terme en raison du revenu et de la situation financière, un achat peut être judicieux», explique Isabelle Kaeser, spécialiste en finance de la Banque Cler; elle le justifie ainsi: «Un appartement ou une maison peut aussi être considéré comme une solution de placement "habitation".» En général, des biens immobiliers bien entretenus gardent leur valeur, rien que par le fait que le terrain constructible se raréfie.

Les locataires ont moins d'obligations

Également dans une optique de prévoyance, une habitation en propriété peut être judicieuse. Isabelle Kaeser estime: «Celui qui réussit à amortir son hypothèque durant sa vie active n'a plus de loyer à payer une fois à la retraite.» Amortir n'est cependant pas toujours facile car les prix de l'immobilier ont augmenté ces dernières années. Il ne faut en outre pas sous-estimer les coûts liés à l'entretien et aux rénovations, ce que n'a pas à supporter un locataire. Nous sommes là sur un point qui parle en faveur de la location: «Contrairement aux propriétaires, les locataires ne doivent pas s'occuper de l'entretien de la maison et du jardin. Et ils sont plus flexibles par exemple en cas de changement de lieu ou d'employeur», mentionne Isabelle Kaeser.

Ce sont en définitive les besoins et la situation financière qui déterminent s'il est préférable d'être locataire ou propriétaire. «Un entretien sans engagement avec des spécialistes aide à prendre une décision», souligne Isabelle Kaeser. «Et lorsqu'on aspire à la liberté que procure le fait d'être propriétaire, souvent on en trouve aussi les moyens.»

Conseil: évaluez avec notre calculateur si vous vous en tirez à meilleur compte en achetant ou en louant votre logement.