Accesskeys

Perspectives relatives aux marchés

Les marchés boursiers se stabilisent – la volatilité reste élevée – les chamailleries se poursuivent entre la Chine et les États-Unis

Commentaire du CIO, mardi 5 mai 2020

Dr. Sandro Merino, Chief Investment Officer
La tendance à la baisse qu’ont affichée les marchés boursiers ces derniers jours s’est interrompue aujourd’hui. Lors de cette nouvelle phase de la crise, l’attente des premiers indices convaincants d’une reprise économique commence. Le confinement de ces 2 derniers mois laissera des traces profondes sur les résultats des entreprises pendant encore plusieurs trimestres. Les chiffres ne devraient s’améliorer significativement qu’au troisième trimestre.

Il est aujourd’hui bien difficile de prévoir si la reprise de l’activité économique sera dynamique ou pas. Par conséquent, les marchés boursiers n’affichent pas la moindre direction et font actuellement le yo-yo. Nous nous attendons à ce que ces montagnes russes durent encore quelques semaines.

Les chamailleries entre les États-Unis et la Chines à propos de l’origine du virus Covid-19 devraient cependant se poursuivre. Mais selon l’OMS et d’autres chercheurs sur le virus, il n’y a pas de nouveaux faits objectifs sur le sujet. Un consensus autour de l’idée que les informations génétiques du virus n’indiquent aucune manipulation d’origine humaine semble toujours régner.

La grave accusation de la Maison-Blanche, affirmant que le virus se serait échappé d’un laboratoire chinois, devrait donc être solidement étayée. Mais les informations claires se font toujours attendre à l'heure actuelle. Donald Trump semble bien avoir opté pour une stratégie opportuniste. D’une part, au plan de la politique intérieure, continuer d’accuser la Chine d’être responsable de la crise, et d’autre part, au plan de la politique étrangère, aboyer bien fort, mais sans mordre.

La thèse non démontrée selon laquelle le virus proviendrait d’un laboratoire chinois vise aussi à faire oublier le fait que le nombre attendu de décès aux États-Unis doit être sans cesse revu à la hausse. À l'heure actuelle, aux États-Unis, plus de 68 000 personnes sont déjà mortes des suites du virus et la tendance semble montrer que le chiffre de 100 000 décès sera déjà atteint dans un mois ou deux. Que ce chiffre focalise l'attention sur le rôle de la Chine dans le déclenchement de la pandémie ou sur la gestion de crise de Donald Trump, il semble causer de plus en plus de soucis au président américain.

Les marchés financiers ne partent pas du principe que Trump renforcera les sanctions commerciales contre la Chine. Cela serait trop contreproductif pour beaucoup d’entreprises américaines dans une situation déjà catastrophique. Ce qui n’exclut pas pour autant de nouvelles sanctions factices qui ne seront pas mises en œuvre dans la pratique. Certains observateurs considèrent que la Chine aurait aussi tout à fait intérêt à voir Trump réélu. Les États-Unis conserveraient ainsi un président très polarisant et finalement dénué de perspectives, qui n’a jusqu’à présent concrétisé aucun projet marquant pour le pays et qui restera plutôt comme une curiosité anecdotique dans la longue succession de présidents américains, dont certains ont marqué l’Histoire. Obliger réellement la Chine à mettre en place plus de démocratie et à respecter les droits de l'homme fondamentaux n’a en effet jamais été au programme du président américain jusqu’à présent. Cela convient nettement mieux au régime monopartite chinois qu’une critique sérieuse et objective émanant de la Maison-Blanche et soutenue à l’échelle internationale.

Une confirmation que l’épidémie reste sous contrôle malgré les mesures d’assouplissement du confinement pourrait servir de catalyseur à des gains sur le cours des actions. Du point de vue actuel, faire ce pari ne serait toutefois que pure spéculation. Nous maintenons donc notre cap et conservons pour l’instant une pondération neutre en actions. Ces derniers mois, certains thèmes de placement comme la technologie, la santé ou les tendances démographiques ont fait leurs preuves en tant que placements satellites. Nous considérons que ces thèmes présentent, en ce moment également, des opportunités d’investissement intéressantes et des perspectives d'avenir attrayantes. Si vous êtes intéressé(e), nos conseillères et conseillers clientèle se feront un plaisir de vous présenter les instruments de placement que nous avons choisis à cet effet dans notre propre processus de sélection «Best-in-class».

Évolution sur les marchés boursiers

Aujourd’hui mardi, les marchés boursiers ouvrent avec des gains partout dans le monde. Les marchés des actions européens progressent actuellement d’environ 1 %. Pour l’heure, l’indice suisse SMI affiche aussi une hausse d’environ 0,5 %. Les marchés des actions américains devraient ouvrir aujourd’hui en terrain positif (+1 %). Suivant l’indice (Dow Jones / Standard & Poors 500), les actions américaines ont perdu environ 13 % à 17 % depuis le début de l’année, contre quelque 24 % pour les actions européennes, environ 11 % pour les actions suisses et quelque 4,5 % pour les actions chinoises (indice CSI 300) (tous les chiffres au 5.5.2020 vers 12h45, heure de Bâle, pertes évaluées en CHF).

Nous en profitons ici pour rappeler que la peur est mauvaise conseillère dans le contexte que nous traversons. Nous recommandons de conserver les positions en actions. Vous souhaitez recevoir régulièrement des informations boursières? Abonnez-vous vite à notre Investment Letter.

 

 

© Banque Cler / Ces données revêtent uniquement une visée publicitaire et constituent une prestation libre de la Banque Cler qui ne fonde aucune prétention juridique. La Banque Cler peut interrompre la publication à tout moment sans annonce préalable. Les informations publiées ne constituent ni un conseil ni une recommandation de placement, ni une offre d'achat ou une aide à toute décision en matière juridique, fiscale, économique ou autre. Elles revêtent un caractère purement informatif. Les déclarations, données de base, de référence et cours du marché traités dans ce cadre se fondent sur des informations publiques que la Banque Cler considère comme fiables. Celle-ci ne saurait garantir l'exactitude, l'exhaustivité, l'évaluation ou la reproduction des informations fournies. Aucune déclaration ou affirmation n'a valeur de garantie. La Banque Cler ne répond ni des pertes ni des manques à gagner susceptibles de résulter de l'utilisation des informations ci-dessus. Les opinions, informations et prévisions exprimées dans la présente publication peuvent être modifiées à tout moment sans préavis. Les informations de placement développées dans la présente publication pourraient, selon les objectifs et l‘horizon de placement ou le contexte global de la position financière, ne pas convenir à certains investisseurs. Nous recommandons à ces derniers de solliciter l'avis d'un conseiller en placement de leur banque avant toute décision d'investissement. Les informations s'adressent exclusivement à des personnes physiques et morales ainsi qu'aux sociétés de personnes et aux corporations de droit public domiciliées en Suisse ou dont le siège s'y trouve.