Accesskeys

Communiqué de presse

Le Swiss Income Monitor de la Banque Cler: le point sur l’évolution des revenus des ménages suisses

Bâle, le 25 juin 2020

Parler d’argent, ça ne se fait pas. En Suisse, ce tabou touche plus particulièrement les salaires et les revenus. Peu de gens savent où se situent leurs revenus en comparaison suisse. Quelles différences observe-t-on entre les cantons? Comment les revenus des classes inférieure, moyenne et supérieure ont-ils évolué ces dernières années? L’écart entre pauvres et riches n’arrête-t-il pas de se creuser? Autant de questions intéressantes que nous avons étudiées et auxquelles nous apportons des réponses.

Le Swiss Income Monitor de la Banque Cler analyse les revenus nets des ménages suisses

En collaboration avec l’institut suisse de recherches économiques BAK Economics, nous avons analysé la répartition des revenus en Suisse et dans les cantons pour les années 2007 à 2016. Les informations de 2016 sont les plus récentes dont nous disposons actuellement de la part de l’Administration fédérale des contributions. Nous nous sommes toujours basés sur le revenu net de l’ensemble du ménage; en d’autres termes, dans le cas des ménages à deux revenus, c’est la somme totale de l’argent gagné qui est prise en compte.

Les effets de la crise du coronavirus sur l’économie et les revenus

L’impact actuel de la crise du coronavirus sur l’économie et la société en 2020 est énorme et touche quasiment tous les domaines de la vie. BAK Economics estime que la performance économique va accuser un recul à deux chiffres entre avril et juin. Pour l’ensemble de l’année 2020, l’institut table sur une baisse de 5,8% du PIB suisse.

Ce recul a aussi un impact sur les revenus des ménages suisses. La crise du coronavirus va laisser des traces à ce niveau. Comme les chiffres les plus récents dont dispose l’Administration fédérale des contributions datent de 2016, les répercussions n’apparaîtront dans les statistiques fiscales que dans quatre ans environ.

Les revenus nets ont sensiblement augmenté ces dernières années

Les revenus ont sensiblement augmenté en Suisse entre 2007 et 2016. Cela vaut tant pour le revenu moyen que pour le revenu médian. Le ménage moyen a donc pu profiter de l’évolution positive de l’économie. Le revenu net médian des ménages suisses s’établissait à environ 52 400 CHF en 2007. Entre 2007 et 2016, il a augmenté de 3300 CHF pour atteindre 55 700 CHF (+6,7% au total, +0,7% par an).

Parmi les cantons suisses, c’est le canton de Zoug qui affiche le revenu moyen et médian le plus élevé. À l’autre bout du classement, on trouve le Valais, où le revenu est le plus faible. Le canton d’Obwald a enregistré la plus forte progression, tandis que les revenus ont baissé durant la période observée dans le canton de Genève.

La tranche supérieure de 10% a généré 41% du revenu global

La comparaison cantonale fait apparaître de grandes différences. Dans l’ensemble cependant, la répartition des revenus en Suisse apparaît équilibrée par comparaison avec d’autres pays. La Norvège, l’Autriche et l’Allemagne sont les seuls pays où le rapport est encore plus équilibré qu’en Suisse. Entre 2007 et 2016, la disparité des revenus s’est toutefois légèrement accrue en Suisse, en particulier dans les tranches de 10% des ménages aux revenus respectivement les plus faibles et les plus élevés.

En Suisse, en 2016, la tranche de 10% des ménages imposables au plus bas de l’échelle des revenus n’a pas dépassé un revenu de 5300 CHF. Cette tranche rassemble principalement des élèves, apprentis et étudiants majeurs encore soutenus financièrement par leurs parents. A contrario, les 10% de contribuables les mieux nantis disposaient d’un revenu de plus de 127 800 CHF et 50% des contribuables gagnaient plus de 52 400 CHF.

En 2016, la moitié de tous les ménages imposables en Suisse ne générait que 17% du total des revenus. La tranche supérieure de 10% produisait 41% du revenu global.

L’écart entre pauvres et riches s’est légèrement creusé

Tant en Suisse que dans les cantons suisses, la répartition des revenus a été relativement constante durant la période observée. La crise financière et économique mondiale de 2008 n’a pas eu, elle non plus, un impact tangible sur la répartition des revenus. Au total, l’inégalité dans la répartition des revenus s’est légèrement accrue et il en va par conséquent de même pour l’écart entre pauvres et riches. En 2016, la part de la classe moyenne dans le total des revenus s’élevait à 27,2%, en recul de 0,7% par rapport à 2007.

Les cantons affichant la répartition la plus équilibrée des revenus sont ceux d’Uri, d’Argovie et de Glaris. La répartition des revenus est en revanche relativement déséquilibrée dans les cantons de Zoug, de Schwyz et de Genève. C’est dans les cantons de Genève et du Tessin que le déséquilibre des revenus s’est le plus amplifié.

Les gens font partie de la classe moyenne à partir d’un revenu net de 36 680 CHF par an

Comme les gens aiment se comparer, les catégorisations simples sont très prisées. Selon une définition courante, la classe moyenne rassemble les gens qui ont un revenu compris entre 70% et 150% du revenu médian. Les revenus situés sous 70% du revenu médian appartiennent à la classe inférieure, ceux supérieurs à 150% du revenu médian, à la classe supérieure.

Selon cette définition, on appartenait à la classe moyenne suisse à partir d’un revenu net annuel de 36 680 CHF en 2016. Cela signifie qu’environ 35% des ménages faisaient partie de la classe inférieure en 2016. À l’autre bout de l’échelle, la classe supérieure rassemble les ménages dont le revenu net est supérieur à 78 600 CHF. Cela représente environ 28% des ménages. La classe moyenne se compose des 37% restants des ménages.

Si vous voulez savoir où vous vous situez avec votre revenu net en comparaison suisse, vous pouvez le découvrir ici: www.cler.ch/fr/info/swiss-income-monitor/income-check.

Les détails de l'étude se trouvent ici.

 

Pour tout complément d'information:

Natalie Waltmann

Responsable Communication

Banque Cler SA, CEO office

Téléphone: +41 (0)61 286 26 03

E-mail: natalie.waltmann@cler.ch