Accesskeys

«Bruno Manser – la voix de la forêt tropicale»

Une histoire vraie

Bruno Manser a rejoint la jungle de Bornéo en 1984 où il a rencontré la tribu nomade des Penan. Bientôt, les déboisements massifs vont menacer l’espace vital de ce peuple. Le nouveau film qui sort dans les cinémas suisses cet automne, raconte l'histoire vraie de Bruno Manser et de sa quête d'une existence en marge de la civilisation moderne. La Banque Cler, banque de référence de Bruno Manser, a soutenu financièrement la production du film.

Interview de Sven Schelker, acteur principal

Le rôle principal dans l'un des projets les plus coûteux et les plus longs de l'histoire du cinéma suisse est assuré par le bâlois Sven Schelker. Nous l'avons rencontré lors de la première en Suisse la fin septembre et échangé avec lui sur les défis lors du tournage, les sentiments de satisfaction les plus importants et son point de vue sur la déforestation de la forêt tropicale.

Oups, une erreur est survenue!

Veuillez réessayer ultérieurement.

Un lien particulier

B. Manser s'est battu aux côtés des Penan contre l’industrie du bois, un choix qui lui coûtera cher: il est en effet porté disparu depuis mai 2000. La Banque Cler a cofinancé la production du nouveau film suisse «Bruno Manser – La voix de la forêt tropicale». Des rapports étroits existaient depuis longtemps entre l’activiste écologiste et la banque: il a en effet grandi à Bâle et détenait un compte bancaire en Suisse. Il se montrait très attentif au choix de sa banque principale, ne voulant en aucun cas soutenir la déforestation illégale. À la recherche d’une banque durable, il a finalement jeté son dévolu sur la Banque Coop, devenue aujourd’hui Banque Cler.

En 2004, la banque a soutenu la publication des carnets de voyage de Bruno Manser et organisé une exposition dans ses halls de guichets. Les carnets de voyage ont vu le jour entre 1984 et 1990. Déjà à l'époque B. Manser mettait en avant les conséquences de la déforestation de la forêt tropicale – pas seulement pour les Penan, mais aussi pour le climat. Les originaux sont toujours entreposés dans le coffre-fort de la Banque Cler. Parallèlement au lancement du film, ces livres richement illustrés ont été réédités par les Éditions Christoph Merian.

L'argent n'est ni bon ni mauvais.

Pour Bruno Manser, l'argent est un moyen pour arriver à un objectif. Dans notre campagne en cours à l'occasion du lancement du film, nous mettons cela en lumière et montrons comment Bruno Manser d'une part vit dans une civilisation sans argent et refuse l'argent trouble, et d'autre part fonde le Bruno Manser Fonds afin de collecter de l'argent pour sa mission de maintenir l'espace vital des Penan. Ainsi, chacun de nous a le choix: qu'est-ce que je fais de mon argent, comment est-ce que je souhaite l'investir? Comment je le place? Pourquoi je le dépense? La Banque Cler propose une Solution de placement durable fondée sur une analyse équilibrée des facteurs écologiques, sociaux, éthiques et financiers. Faites votre choix et laissez-vous conseiller par des conseillers qualifiés.

Être conseillé

 

Oups, une erreur est survenue!

Veuillez réessayer ultérieurement.

Bruno Manser – la voix de la forêt tropicale

Pour en savoir plus

Le nouveau film consacré au militant écologique Bruno Manser sera projeté dans les salles en novembre 2019.

Un film consacré à l'ethnologue Bruno Manser

Pour en savoir plus

Kaspar Müller nous explique les raisons pour lesquelles la Banque Cler soutient ce film et retrace le lien tissé entre la banque et Bruno Manser.