Accesskeys

À l’âge de la retraite, nous devons vivre avec 46 000 CHF en moins en moyenne.

Mais nous avons les moyens de réduire cette baisse de revenus.

Voulez-vous savoir les conséquences de la retraite sur votre revenu personnel? Nous vous le montrons. Et aussi comment améliorer la situation.

Commençons par expliquer comment ces 46 000 CHF ont été calculés. Ils représentent la différence entre les revenus moyens des plus de 50 ans (87 564 CHF) et les revenus moyens des nouveaux retraités (41 388 CHF) – les chiffres proviennent des statistiques des nouvelles rentes de l’Office fédéral de la statistique1. Pour qui devrait être déstabilisé par cette division par deux des revenus: céder à la panique ne sert à rien, mais continuer la lecture oui.

Bien entendu, sous cette forme, les revenus moyens des retraités et des retraitées n’offrent pas une image globale, puisque seuls les revenus du 1er pilier (AVS) et du 2e pilier (prévoyance professionnelle) sont pris en compte. Dans le cas de l’AVS notamment, qui ne sert qu’à la protection de base, les versements sont limités.

Les personnes seules touchent de l'AVS entre 1185 CHF et 2370 CHF par mois, les couples 3555 CHF au maximum.

En ce qui concerne les versements du 2e pilier, les différences sont importantes puisqu’elles dépendent exclusivement des revenus gagnés tout au long de l’activité professionnelle. Les hommes de la génération de retraités actuelle ayant gagné nettement plus, les revenus mensuels de 2217 CHF s’élèvent à près du double de ceux des femmes qui s’élèvent à 1165 CHF.

Eu égard à l’augmentation des coûts de la vie, les revenus du 1er et du 2e pilier ne suffisent pas toujours: en effet, une personne bénéficiaire de rente sur huit dépend aujourd’hui de prestations complémentaires2.

D’un autre côté, nombreux sont dans la situation avantageuse de ne pas devoir se reposer uniquement sur le 1er et le 2e pilier.

Fortune, travail, héritage

Ce n’est pas un hasard si les baby-boomers sont considérés comme la génération la plus riche de tous les temps. En effet, ils sont nombreux à posséder une fortune conséquente sous forme d’actions, de biens immobiliers ou d’autres investissements. 

Il ne faut pas oublier non plus qu’un nombre croissant de retraités travaillent au-delà de l’âge de la retraite – par plaisir ou nécessité.

Travailler à la retraite: chez les hommes âgés de 70 ans, le taux d’emploi est encore de 20% et de 10% chez les femmes
Office fédéral de la statistique

Une partie toujours plus importante des revenus de retraite provient d’héritages. Sur les quelque 95 milliards de CHF légués chaque année en Suisse, 57 milliards de CHF reviennent aux personnes de plus de 60 ans3. Ce sont 12 milliards de CHF de plus que ce qui est versé chaque année en rentes AVS4. Mais les sommes héritées ne sont pas toujours immenses. Trois héritages sur quatre sont inférieurs à 100 000 CHF et seul un sur 16 dépasse le million.

Il ne faut donc pas trop se reposer sur l’héritage. Les futurs retraités – que nous sommes toutes et tous – possèdent une influence plus importante sur une autre source de revenus: la prévoyance privée.

L’évolution du 3e pilier

La pression financière s’intensifiant sur le 1er et le 2e piliers, le 3e pilier devient de plus en plus important. C’est ce qui apparaît chez la génération actuelle de retraités: en 2015, quelque 80’000 personnes ont perçu une prestation en capital du pilier 3a, elles étaient déjà 95’000 en 2018. Le montant moyen n’a quant à lui pas évolué, s’élevant toujours à environ 45 000 CHF5 .

Avec 4,3 milliards de CHF par an, les versements du pilier 3a sont peu élevés par rapport à l’AVS et à la PP.

Les versements de prévoyance privée augmenteront encore les prochaines années et décennies, deux tiers des salariés possédant aujourd’hui un 3e pilier.

Les versements augmenteront en raison notamment des cotisations plus élevées. Un nombre croissant de personnes mise pour son 3e pilier entièrement ou en partie sur une épargne en actions. Leur fortune ne sera plus rémunérée à un taux d’intérêt fixe pratiquement nul, mais en fonction des marchés. Les rendements nettement plus élevés et l’effet des intérêts composés permettront à l’avenir d’économiser – et de verser – des piliers 3a sensiblement plus élevés.

Mais, comme nous l’avons dit: la prévoyance ne peut profiter de ces taux d’intérêt lucratifs que si elle en a le temps et donc en commençant aussi tôt que possible.

Nous vous y aidons volontiers!

Planification financière et de la retraite

En savoir plus

Nous vous aidons, vous et votre famille, à planifier vos finances. Vous trouverez chez nous un expert indépendant prêt à vous épauler.

Pour tout savoir sur la prévoyance

Nous donnons ici un aperçu de toutes les possibilités.

Prevoyance et planification
Prévoyance et épargne en titres

En savoir plus

Investir en titres dans le cadre de votre prévoyance vieillesse peut vous permettre d’obtenir durablement un rendement plus élevé que les comptes d’épargne.