Accesskeys

Argent et couple.

Une thématique aussi essentielle que complexe.

Chacun d’entre nous est unique, et les relations que nous entretenons le sont tout autant. Pourtant, elles partagent presque toutes un point commun: tôt ou tard, l’argent y joue un rôle. Qu’il s’agisse de partager l’addition au bar, de prévoir des vacances à deux, d’organiser son quotidien avec des revenus différents ou, plus généralement, de faire des dépenses et des économies, l’argent constitue aussi un aspect essentiel dans les relations.

Tôt ou tard un sujet à aborder pour la plupart: le compte commun

Toute personne qui partage sa vie avec une autre et, partant, les dépenses, ne pourra faire l'économie d'une solution financière commune. C'est pourquoi la majeure partie des couples opte pour un compte commun. Vous saurez comment aborder ce thème sur un mode romantique ici:

Les avantages sont évidents: pas de calculs jusque tard dans la nuit, pas de remplissage fastidieux de fichiers Excel, pas de virements réciproques. Mais même avec un compte commun, les finances communes restent un sujet à affiner. Que faut-il payer avec le compte commun? Existe-t-il, le cas échéant, une meilleure solution que de laisser l'argent non dépensé dormir sur le compte?

Il y a différentes options pour gérer un compte commun. Nous nous ferions un plaisir de vous les montrer et de choisir avec vous la solution optimale pour votre partenariat.

Demander conseil

 

IL EST TEMPS DE PARLER D’ARGENT

Parler d’argent au sein du couple: ce qu’en disent les experts

Impossible de faire l’impasse sur une communication ouverte au sujet de l’argent. Mais même les couples qui en ont conscience doivent en convenir: il n’est pas si simple de parler d’argent.

Nous avons interrogé des expertes et des experts de différents domaines sur leurs expériences et leur avons demandé des conseils pour pouvoir parler d’argent au sein du couple.

Leurs conseils ne sont pas une recette miracle: celle-ci n’existe pas. Nous espérons toutefois pouvoir apporter des idées qui permettront aux couples de développer leur propre culture pour discuter d’argent.

Grand sondage: l’argent ne nous pousse pas dans les bras d’un partenaire, mais est une thématique centrale au sein du couple

En Suisse, on dit souvent que parler d’argent ne se fait pas. Vraiment?

Au sein des couples, en tout cas, on en discute ouvertement. C’est ce que révèle une enquête réalisée en Suisse alémanique pour le compte de la Banque Cler, visant à mieux comprendre la place de l’aspect financier chez les couples.

Dans un pays connu pour son rapport à l’argent, comment les couples gèrent-ils cet aspect de la vie? À quelle fréquence ce thème est-il abordé dans leur quotidien? Celui qui gagne le plus doit-il participer davantage aux dépenses communes? Pourquoi l’arrivée d’enfants vient-elle tout bouleverser? Ce sont entre autres ces questions que nous avons posées dans le cadre de notre grand sondage «Argent et couple». À partir des résultats parfois surprenants que nous avons obtenus, nous avons pu dégager de grandes tendances. Si nous nous sommes tous certainement déjà demandé comment les autres géraient la question des finances dans leurs relations, nous abordons plus rarement ce thème hors de notre propre sphère.

Le détail des résultats et leur description complète sont disponibles ici.

Et vous? Parlez-vous d'argent ouvertement?

Pour savoir comment gérer au mieux les questions financières, l’idéal est de trouver sa propre solution – et de la trouver à deux. Parler ouvertement d’argent permet de démarrer sur des bases saines: franchir cette étape est déjà une très bonne chose. L’argent amène avec lui son lot de difficultés, mais aussi d’opportunités à saisir. La Banque Cler entend permettre à chacun de gérer son pécule simplement et en toute confiance. Avec cette page, nous souhaitons vous prodiguer quelques astuces en la matière.

L’argent dans le couple

Ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’argent dans le couple.

La fortune, les dépenses communes, la prévoyance vieillesse et la protection mutuelle sont des thèmes importants et complexes relatifs aux aspects financiers d’une relation. En plus de cela, il existe aussi des faits moins connus et des dépenses ne faisant pas partie du quotidien dont on peut parler: de manière plus ou moins sérieuse.

Parler d’argent: mais pourquoi au juste?

La somme que nous dépensons pour nos alliances est-elle importante? Sans doute que non. Faire un cadeau onéreux à notre amant ou à notre maîtresse, cela joue-t-il un rôle? Un peu plus peut-être. Devrions-nous savoir combien coûte un divorce? Dans le meilleur des cas, cette question se révèle inutile au bout de plusieurs décennies de mariage heureux.

L’idée de cette liste d’informations est différente. Elle met l’accent – d’une manière pas toujours totalement sérieuse – sur un thème dont on ne peut tout simplement pas faire l’impasse dans une relation: l’argent. Bien entendu, en matière d’amour, les finances ne devraient pas être au centre des préoccupations, mais parler d’argent fait après tout partie de toute relation. Et c’est précisément en ce qui concerne de telles discussions que nous pouvons vous aider: nous nous y connaissons en argent, comptes bancaires, assurance, prévoyance et tous les autres instruments avec lesquels il est possible de jeter les bases financières d’une relation durable et insouciante.

Demander un conseil

À Zurich, un divorce coûte 2’400 francs, contre seulement 600 francs à Genève. Il est également intéressant de constater que Zurich présente un taux de divorce nettement moins élevé que Genève (37,9 contre 47,2).

Dans d’autres cantons où les frais de divorce sont bas (Jura, Valais, Tessin, Vaud), le taux de divorces est lui aussi supérieur à la moyenne. Mais il s’agit probablement d’une pseudo-corrélation étant donné que les frais ne devraient pas jouer de rôle dans une décision si importante.

Sources: Comparis, OFS

Cette règle générale est à mettre sur le compte de l’industrie américaine du diamant. Celle-ci a fait entrer en jeu les salaires mensuels il y a près d’un siècle afin de relancer ses ventes. Un gag marketing qui a eu beaucoup de succès aux États-Unis notamment.

On peut partir du principe que la règle des deux mois est ignorée en Suisse: elle représenterait en moyenne près de 15’000 francs. La somme totale de 2’000 à 5’000 francs pour les deux alliances est plus réaliste (et plus raisonnable).

Dans un sondage, 82% ont indiqué avoir offert un cadeau de Noël à leur amant ou à leur maîtresse. Dans 46% des cas, le budget dépassait les 200 EUR. Seulement 41% des personnes interrogées ont dépensé autant d’argent pour leur partenaire.

Sur toute une vie amoureuse, l’infidélité est plutôt la règle que l’exception. Mais celui qui fait des cadeaux à son amant ou à sa maîtresse – de surcroît plus chers qu’à son ou sa partenaire – joue avec le feu. En effet, alors qu’une infidélité d’un soir est souvent pardonnée, une aventure de longue durée est pour beaucoup un motif de séparation.

Source: Gleeden

Michael Mary, thérapeute de couple et auteur de livres, définit l’«argent du couple» comme la compensation pour les services qui ne sont pas rémunérés. L’«argent de l’amitié» doit quant à lui aider le ou la partenaire à atteindre ses propres objectifs de vie. L’«argent de l’amour» est l’argent que l’on offre pour exprimer son amour.

Michael Mary est conscient du fait que ces trois termes ne suffisent pas pour couvrir tous les aspects financiers d’un couple. Mais ils constituent une base qui peut être étendue.

Source: interview NZZ

«Qui se ressemble s’assemble» vaut également en amour. Le niveau culturel et les revenus sont de plus en plus importants dans le choix des partenaires.

L’influence de la culture dans le choix du partenaire est la plus élevée chez les couples ayant un niveau de formation inférieur. Étant donné que celui-ci s’accompagne souvent d’un revenu bas, on peut parler ici d’un groupe de population défavorisé. La science recèle également des résultats surprenants: tandis que les hommes ayant un revenu bas ont plutôt tendance à vivre seuls, la tendance inverse se constate chez les femmes.

Source: «Les opposés ne s’attirent pas – le rôle de la formation et des revenus chez les couples en Suisse»

Chez les personnes interrogées gagnant peu, 7% ont réglé leurs finances par écrit. Ce taux s’élève à 11% chez les salariés moyens et à 19% chez les personnes à hauts revenus.

Un contrat de mariage n’est pas impératif en cas de situation financière normale. Toutefois, ce que chacun et chacune devrait faire avant de se marier: se poser la question de ce qui se passe après la dissolution du contrat, également sur le plan financier. Car c’est aussi cela, le mariage: un contrat qui peut être annulé à tout moment par les deux parties.

Chez les personnes interrogées gagnant peu, 7% ont réglé leurs finances par écrit. Ce taux s’élève à 11% chez les salariés moyens et à 19% chez les personnes à hauts revenus. Un contrat de mariage n’est pas impératif en cas de situation financière normale. Toutefois, ce que chacun et chacune devrait faire avant de se marier: se poser la question de ce qui se passe après la dissolution du contrat, également sur le plan financier. Car c’est aussi cela, le mariage: un contrat qui peut être annulé à tout moment par les deux parties. Source: dossier «Argent et amour» (p. 17), ElitePartner

Selon un sondage, 56% parlent ouvertement de leurs préférences et désirs sexuels. Concernant les finances, ils sont moins bavards: seulement 42% des personnes interrogées discutent ouvertement d’argent.

Il y a quelques décennies, on observait encore la tendance inverse: à l’époque, le mariage était une communauté qui devait avant tout fonctionner sur le plan économique. Aujourd’hui, on aimerait se réaliser en amour (également sur le plan sexuel) et on oublie parfois que pour qu’un couple fonctionne, il faut aussi une base financière.

Source: dossier «Argent et amour» (p. 20), ElitePartner

Lorsque le couple est d’accord sur tous les points, le recours à un avocat n’est pas nécessaire. Les coûts pour un divorce s’élèvent alors à seulement 550 francs, auxquels s’ajoutent des frais judiciaires de 600 à 2’400 francs.

Se mettre d’accord sur les modalités du divorce sans avocat a bien entendu des avantages, mais suppose que les deux parties puissent communiquer leurs besoins ouvertement et honnêtement. Et ceci est plus facile lorsque cela était déjà possible durant la relation. En d’autres termes: un divorce doit être bien préparé pour ne pas coûter trop cher.

Sources: onlinescheidung.ch, Comparis

règles d’or

6 règlesd’or pour gérer l’argent à deux

96% d’entre nous attendent de leur partenaire qu’il ou elle maîtrise ses finances: il peut donc être judicieux de suivre ces quelques astuces. Même si chaque relation est unique, vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté. Nos règles d’or en matière de gestion de l’argent:

1 Discutez des questions d’argent.

Communiquer ouvertement permet d’éviter les malentendus. Parler d’argent ne vous semble pas très romantique? Qu’importe, car c’est un sujet vital.
Expliquer comment on envisage de gérer l’argent à deux permet de démarrer sur des bases saines. Qu’il s’agisse du pourboire en taxi, du financement des vacances ou du budget pour le mariage, toutes ces décisions ont souvent des conséquences pour chaque partenaire. Aborder cette question, ce n’est pas manquer de romantisme, c'est au contraire rendre un grand service à votre couple.

2 Faites de l’équité un pilier.

Pas toujours évident de gérer équitablement les finances, surtout lorsqu'on dispose d'un revenu différent. Par exemple, pensez-vous diviser en deux le coût total des vacances si l’un d’entre vous travaille à mi-temps pour se consacrer davantage à sa passion et gagne donc moins que l’autre? Chaque couple doit trouver sa propre solution, car il n’existe pas de formule miracle applicable à tous. Bien souvent, le plus équitable reste de tomber d’accord sur une méthode qui convient à chacun.

3 Déterminez clairement ce qui est commun ou non.

Tandis que de nombreux couples partagent la totalité de leur argent, d’autres préfèrent conserver des comptes distincts. À deux, accordez-vous sur le degré d’indépendance financière dont doit disposer chacun, notamment en déterminant si vous souhaitez partager et gérer l’argent ensemble ou non. Plus l’engagement est fort, plus les limites devront être définies clairement. Par exemple, lorsque vous emménagez avec votre partenaire, posez-vous d’emblée les questions pratiques, comme les dépenses communes du ménage. Si vous avez des enfants communs, que vous vous mariez ou que vous enregistrez un partenariat, il vous faudra prendre en compte des aspects juridiques. L’objectif est de clarifier les choses dès le départ et non de laisser faire le temps.

4 Organisez-vous intelligemment.

Du compte commun aux virements immédiats, il existe une multitude de solutions pour gérer vos finances et partager vos dépenses à deux. Vous pouvez notamment ouvrir un compte gratuit avec notre appli Zak ou, mieux encore, un compte commun pour effectuer directement les paiements.

Zak: idéal pour gérer les finances communes.

5 Définissez vos besoins.

Tour du monde ou maison familiale? Soirées restaurant régulières ou vacances de rêves? Dans un couple, les besoins individuels de chacun aussi sont différents et parfois, on ne sait même pas comment envisager l’avenir. D’où l’importance de parler de vos projets et de vos besoins financiers avec votre partenaire.

6 Respectez les décisions prises à deux.

Votre partenaire et vous avez appliqué les conseils précédents? Il ne vous reste «plus» qu’à vous faire confiance mutuellement. Bien entendu, toutes ces décisions ne serviront à rien si l’un de vous ne s’y tient pas.

Conclusion
C’est bien connu: seul, l’argent ne fait pas le bonheur. Au fil des années, en emménageant avec votre partenaire ou en élevant des enfants ensemble, la sécurité financière jouera un rôle central pour envisager sereinement votre avenir commun. C’est en cela que prendre des décisions à deux se révèlera utile, qu’il s’agisse d’opter pour un plan de prévoyance ou de placer votre argent. Pas besoin d'une grosse fortune, mais d’un conseil optimal: nous sommes là pour ça.

Que vous soyez en couple, fiancés ou mariés, nous vous proposons des prestations adaptées dans le cadre d’un conseil d’égal à égal.

Le premier compte commun

Dans un couple, il est essentiel de parler finances ouvertement, notamment en commençant par réfléchir à l’ouverture d’un compte commun.

Toi ou moi?

Quelques couples ont répondu à des questions sur leur rapport à l’argent. Pour découvrir leurs réponses amusantes, rendez-vous à l’adresse suivante:

Veux-tu partager un compte avec moi?

Le mariage implique une dimension financière, même si ce n'est pas très romantique. Thomas Rütimann, responsable Conseil financier, vous donne quelques astuces pour mieux aborder l’argent dans vos relations.

Après le mariage, à quoi ressemblent les impôts?

À quel niveau et dans quelle mesure les couples mariés subissent-ils un préjudice fiscal, et comment l’atténuer?

Un couple vous parle d’argent

Salaire, travail, dettes, économies...: tout ce qu’un jeune couple doit savoir au sujet de l’argent dans une interview enrichissante.

En amour, on partage tout... Y compris un compte commun à la Banque Cler!

Pour proposer à votre moitié de partager un compte commun, vous pouvez évidemment trouver votre propre méthode, ou encore vous inspirer de notre petite vidéo amusante.