Accesskeys

Le Swiss Income Monitor de la Banque Cler (BCSIM)

Les questions importantes pour bien comprendre

Comment avons-nous procédé?

La base de données utilisée est le revenu net par ménage suisse à l’échelon cantonal pour les années 2007 à 2016 tel que relevé par l’Administration fédérale des contributions (AFC). La plus petite unité n’est pas le revenu par personne, mais par ménage fiscal. Cette base est importante et pertinente, car les couples mariés remplissent une déclaration d’impôt ensemble et non deux déclarations distinctes. Les mineurs ne remplissent pas non plus une propre déclaration d’impôt. Nous considérons donc le revenu net de tout le ménage.

Qu’est-ce que le revenu net (après déductions complémentaires)?

Celui-ci se calcule à partir du revenu net perçu (salaires, rentes, produits de capitaux, pensions alimentaires), diminué des «déductions complémentaires» telles que les frais de maladie ou les dons versés à des organisations d’utilité publique. Pour obtenir la valeur du revenu net, on retire du total des revenus d’un ménage toutes les déductions personnelles (pensions alimentaires versées ou cotisations au pilier 3a, par exemple) et les déductions complémentaires précitées.

Qu’est-ce que la médiane?

La médiane (ou valeur centrale) est la valeur centrale d’une série de données par ordre de grandeur. Cela signifie qu’au moins 50% des données sont inférieures ou égales à la médiane et au moins 50% des données, supérieures ou égales à la médiane. Une des différences par rapport à la valeur moyenne est que la médiane n’est pas sensible aux valeurs extrêmes. Si le nombre de valeurs dans la série est impair, la mé-diane est la valeur centrale. Si le nombre de valeurs est pair, la médiane est la moyenne des deux valeurs centrales. La médiane est la valeur centrale d’un jeu de données.

Comment la répartition de la fortune est-elle mesurée?

Le coefficient Gini est l’indicateur le plus connu mesurant la répartition des revenus. Ses valeurs s’étalent entre 0 et 1. La valeur 1 révèle l’inégalité la plus élevée: un seul ménage s’arroge alors tout le revenu d’un pays, ne laissant rien aux autres ménages. La valeur la plus faible est 0 et indique une égalité totale: chaque ménage d’un pays a alors exactement le même revenu. Plus le coefficient Gini est faible, plus la répartition des revenus est équitable.

Pourquoi les comparaisons entre différentes sources sont-elles difficiles?

Le revenu peut être mesuré de différentes manières. Ainsi, l’Administration fédérale des contributions (AFC) publie le revenu net des quelque 4,9 millions de ménages fiscaux. Le Swiss Income Monitor de la Banque Cler utilise ces données. Le coefficient Gini pour l’année 2016 s’élève ici à 0,48.

L’Office fédéral de la statistique (OFS) publie notamment le revenu dit d’équivalence, où le revenu global est réparti entre l’ensemble des quelque 8,5 millions d’habitants. En 2016, le coefficient Gini, utilisé dans les comparaisons internationales, s’établissait à 0,32.

Il semble bien qu’en moyenne, les ménages de plusieurs personnes disposent d’un revenu supérieur à celui des ménages d’une personne. Cela expliquerait la répartition plus équilibrée affichée par l’OFS, car les enfants y sont également pris en compte comme bénéficiaires de revenus.

Pourquoi ne pas avoir procédé à une comparaison internationale des résultats?

Notre base de données est le revenu net par ménage fiscal suisse. Il existe plusieurs approches pour mesurer l’inégalité dans un pays. Dans les comparaisons internationales, on utilise souvent comme indicateur le revenu d’équivalence par ménage (réparti sur tous les membres d’un ménage, y compris les enfants donc). Ces données n’étaient toutefois pas disponibles pour la Suisse et les cantons. À l’inverse, à l’échelon international, il n’existe aucune donnée comparable au revenu net suisse (en raison des différences entre les systèmes fiscaux).

Comment se définissent les autres indicateurs?

  • Quartile (Q): tout comme la médiane est la valeur qui divise la série de données par ordre de grandeur en deux groupes d’égale grandeur, les trois quartiles divisent les données en quatre groupes d’égale grandeur, le quartile central étant identique à la médiane.
  • Percentile (P): comme pour le quartile, mais ici on crée cent groupes de même grandeur.
  • Valeur moyenne: moyenne arithmétique ou somme de toutes les observations divisée par le nombre d’observations.
  • Écart-type: une mesure courante de la dispersion définie comme la racine de l’écart quadratique moyen par rapport à la valeur moyenne.
  • Coefficient de variation: une mesure de la dispersion sans dimension se définit comme l’écart type autour de la moyenne.
  • Écart interquartile: Q3 – Q1 (identique à P75 – P25)
  • Quotient de quartile: Q1 / Q3 (identique à P25 / P75)

Quand aura lieu la prochaine mise à jour?

La prochaine mise à jour du BCSIM avec les chiffres de 2017 aura lieu en janvier 2021.

Où se situe votre revenu en comparaison suisse?

Découvrez-le!

Où se situe votre revenu en comparaison suisse?

Découvrez où vous vous situez.