Accesskeys

Il est temps de parler d’argent.

Notre programme de mentorat encourage la diversité et l'égalité des chances

La diversité et l'égalité des chances sont importantes pour la coopération au sein du Groupe Basler Kantonalbank auquel appartient la Banque Cler. Adossés à des équipes diversifiées, nous mettons en place ensemble des compétences et trouvons des perspectives pour croître de manière durable et être plus innovants et plus flexibles. Voilà comment se résume en une phrase la motivation en faveur de notre programme de mentorat. Celui-ci rassemble des spécialistes et des cadres dirigeants en vue d'un échange régulier de connaissances et d'expériences pour un minimum de 12 mois.

Qu'est-ce que le mentorat?

Comme élément de notre développement du personnel, le mentorat contribue à motiver systématiquement nos collaborateurs, à encourager leurs talents et à favoriser leur développement. L'échange personnel entre le mentoré et le mentor est central. Dans le cadre d'un dialogue, ils discutent de questions et thèmes individuels importants: les avantages et inconvénients de décisions professionnelles, la stratégie pour la planification de la carrière, les opportunités et possibilités du réseautage et bien plus. Les mentorés obtiennent un aperçu sur d'autres unités d'organisation, leur permettant de mieux comprendre les tenants et aboutissants ou de nouer de nouveaux contacts bénéfiques.

«Le mentorat est un élément important du développement du personnel.»
Pascale Lüdi dirige le programme de mentorat à l'échelon du groupe.

Interview de Michael et de Sarah

  • Michael Buess, responsable CEO office de la Basler Kantonalbank, comme mentor
  • Sarah Braun, responsable Gestion de la distribution de la Banque Cler, comme mentorée

Comment avez-vous abordé la question et quelle a été votre motivation pour participer au programme de mentorat?

Michael: ma motivation a été la suivante: j'étais absolument persuadé qu'il fallait rompre quelque peu avec ce qui existe afin d'être plus innovant et plus créatif. Le mentorat peut y arriver de manière subtile. Je dispose de la connaissance nécessaire pour cela car, en raison de mon appartenance de longue date à l'entreprise, je sais comment la banque fonctionne. C'est ce que je veux transmettre aux mentorés.

Sarah: comme mentorée de Michael, je voulais apprendre à considérer les défis professionnels à venir avec une nouvelle perspective et une certaine distance. Je crois fermement à l'utilité d'un échange de compétences collégial.

Comment avez-vous vécu le mentorat dans les faits?

Michael: je voulais, dans un dialogue ouvert, montrer à Sarah de nouvelles voies et l'aider à réfléchir. Les rendez-vous de deux heures ont toujours été planifiés ensemble, toutes les quatre à six semaines. Très rapidement le développement personnel et les thèmes de conduite se sont révélés être les points principaux de Sarah. Notre échange a été constamment passionnant. Cela a été pour moi une véritable joie que Sarah décide finalement de prendre la responsabilité de la Gestion de la distribution à la Banque Cler.

Sarah: il a d'abord été important pour moi d'établir un rapport de confiance avec mon mentor. Cela représente pour moi une base importante d'un échange ouvert. Avant les rencontres, je me suis noté des situations concrètes et de nouvelles missions pour en discuter ensuite avec Michael.

Michael, te proposes-tu à nouveau comme mentor?

Absolument! Le mentorat est un réel enrichissement pour les deux partenaires. J'ai ainsi pu moi-même profiter des connaissances de Sarah sur les thèmes de la distribution de la Banque Cler. En résumé, je puis affirmer que le mentorat peut rompre avec des structures et aide en définitive les deux banques à réaliser leurs objectifs communs.